Fiche : La famille
fiche

La famille

Définition

On peut considérer que la famille est un groupe d’individu relié par un lien de filiation ou d’alliance.

Selon G. P. Murdock, «La famille est un groupe social caractérisé par la cohabitation, la coopération et la procréation. Elle inclut des adultes des deux sexes, dont deux au moins entretiennent des relations sexuelles socialement approuvées, ainsi qu’un ou plusieurs enfants – enfantés ou adoptés – issus de cette union».

La famille existe dans tous les schémas humains du monde, même si la forme change parfois beaucoup d’une société à une autre.

Selon Frédéric Le Play, trois types de schémas familiaux existent :

  • Famille patriarcale : « tous les fils se marient et s’établissent au foyer paternel »
  • Famille souche : elle regroupe trois générations, dans lequel le partage successoral s’effectue au profit d’un seul enfant.
  • Famille instable : dans ce cas, les parents meurent isolés car les enfants sont partis dès qu’ils pouvaient vivre seuls.

On peut également faire une distinction à faire entre la famille nucléaire et la famille élargie. Dans le premier cas, les liens d’alliance ou de filiation sont uniques ; il n’y a pas de cohabitation au-delà du 1er degré. Dans le second cas, il existe plusieurs de ces liens.

La famille selon les sociétés

La famille se fonde sur des liens d’alliances et des liens de filiations.

  • Alliances :

    Il peut exister un mariage d’affinité, opposé au mariage « arrangé » pratiqué dans certains cas. Le premier, relativement récent, se base sur la liberté individuelle et le libre choix. Dans le deuxième cas, il n’y a qu’un choix fondé sur des considérations rationnelles ; il ne s’agit pas d’un choix individuel, mais d’un choix relatif à des groupes.

  • Filiation :

    Plusieurs éléments permettent de déterminer une filiation et notamment le rapport sur sang, mais aussi l’adoption. La filiation revêt donc un sens large.

Il convient de rappeler que le phénomène de l’homogamie est très présent. Les individus se lient et fondent une famille en fonction des éléments sociaux ou encore religieux. Il y a peu de mélange des classes notamment en raison des lieux de rencontre (au travail, par les amis communs), mais aussi des points communs culturels.

La famille est constituée de plusieurs formes, de schémas structurels particuliers : on y trouve la polygamie et la monogamie. En revanche, l’inceste est un acte interdit dans l’ensemble des sociétés.

Rôle de la famille

La famille est une communauté réunie sur le fondement d’alliances et de filiations. Les liens établis jouent plusieurs grands rôles : - Un rôle de socialisation : les relations sociales de la famille constituent une première entrée dans la société. Le milieu social des parents a une influence importante sur l’enfant, qui prend pour modèle le style conjugal de ses parents afin de se former. Une fois adulte, l’influence de la famille est encore très présente ; les études rapportent en effet que les hommes mariés effectuent une meilleure carrière professionnelle que les célibataires, solution qui s’inverse pour les femmes. - Un rôle d’identification : les valeurs de la famille sont transmises aux générations suivantes. Les codes provenant du milieu social apportent aux descendants certaines valeurs qu’ils conserveront généralement. La solidarité intergénérationnelle conditionne la perpétuation de ces codes et valeurs. L’enfant hérite donc de valeurs morales qui constituent la base sociale, mais aussi intellectuelle du futur adulte. - Un rôle d’éducation : selon le niveau social des parents, les enfants acquièrent un capital culturel plus ou moins important. - Un rôle économique : selon Bourdieu, le capital économique est transmis par la famille. Les biens du patrimoine sont transmis, et le revenu joue un rôle important.

Le rôle de la famille dans la société actuelle a évolué. Elle n’est plus un socle intangible à la base de tout homme, mais parfois un simple passage, sans établissement de réelles valeurs familiales. L’environnement est parfois plus important et joue un rôle prédominant chez l’enfant ; la famille ne constitue alors plus la base de l’être humain, celle qui va le former. Elle devient moins indispensable car ce qui entoure l’enfant prend plus de place que la famille.

Mutations de la famille

De nombreuses modifications ont eut lieu ces dernières décennies. Tout d’abord le nombre de mariage a considérablement diminué en quarante ans (même si les chiffres remontent quelque peu), alors que les divorces ont au contraire augmenté. Les familles monoparentales et recomposées augmentent. Mais ce sont aussi les naissances hors mariages qui constituaient environ 40% des naissances en 2000.

Mais le mode de vie changeant, et essentiellement l’individualisme s’installant considérablement, le mode de vie solitaire est aujourd’hui important ; 1 personne sur 8 est aujourd’hui célibataire.

Si le schéma de la famille nucléaire semble aujourd’hui être le principal mode de vie, d’autres schémas se dessinent sans toutefois remettre en cause le schéma principal.

Ainsi, l’apparition du pacs a permis a permis l’émergence de nouvelles formes sociales comme les couples homosexuels.